Le rendu de cette page n'est pas optimal dans le navigateur Internet Explorer 8 et ses versions antérieures. Afin de profiter pleinement de cette page, utilisez Internet Explorer 9 ou supérieur, ou un autre navigateur tel que Mozilla Firefox, Opera ou Google Chrome.

Roi de France en Anjou

Crosseron de la crosse de Mgr Freppel

Coffret de la crosse de Mgr Freppel

par Placide Poussielgue-Rusand, 1884
CMH
Trésor de la cathédrale Saint-Maurice d'Angers

Crosseron de la crosse de Mgr Freppel par Poussielgue-Rusand? Cl. B. Rousseau, Département de Maine-et-Loire

flèche précédente flèche suivante

Pour remercier Mgr Freppel, évêque d'Angers, de son engagement politique en faveur de la défense de l'Église catholique, une souscription nationale fut levée, permettant notamment de lui offrir une crosse en argent doré et émaillé. Louis de Farcy, custode de la cathédrale et célèbre érudit, organisa ce mouvement et suivit les commandes : considérant que l'art au XIIIe siècle avait atteint le summum de l'équilibre, c'est à cette époque qu'il fait référence pour créer des œuvres contemporaines.

Le coffret s'inspire notamment de celui, fameux, dit de Saint Louis, retrouvé en 1853 dans l'église de Dammarie-les-Lys avant d'être acquis par le Louvre en 1858. Se retrouvent notamment les médaillons émaillés à motifs héraldiques (les armes de Mgr Freppel, celles du chapitre de la cathédrale d'Angers, d'Obernai, ville natale de Mgr Freppel, et de Brest dont l'évêque était député depuis 1880), les cabochons aux angles, et surtout le superbe fermoir, ici articulé, représentant un basilic émaillé. En revanche, le décor de clous insérés dans le cuir est beaucoup plus fin et accuse des motifs végétaux du XIIIe siècle ; les angles ne sont pas renforcés par des plaques de cuivre gravé. De même, seul un médaillon en bas-relief est conservé et nul autre en émail ne représente de scènes : le coffret révèle l'identité de son propriétaire mais non des scènes de sa vie ou ses vertus.