Le rendu de cette page n'est pas optimal dans le navigateur Internet Explorer 8 et ses versions antérieures. Afin de profiter pleinement de cette page, utilisez Internet Explorer 9 ou supérieur, ou un autre navigateur tel que Mozilla Firefox, Opera ou Google Chrome.

Roi de France en Anjou

Statue de Saint Louis

Saint Louis tenant une épée
statue

plâtre – 2e moitié du XIXe siècle
Eglise Saint-Etienne du Plessis-Grammoire

Statue de Saint Louis, Le Plessis-Grammoire. Cl. E. Vacquet, Département de Maine-et-Loire

flèche précédente flèche suivante

La couronne d'épines, portée sur un coussin, à la manière d'une couronne royale lors d'un sacre et non dans un linge comme pour une vénération de la relique, et celle portée sur la tête de Saint Louis semblent se faire écho pour un renforcement de la mission divine de la monarchie française : nous sommes loin des représentations du XVIIIe siècle quand la couronne royale était posée à terre pendant que celle d'épines était tenue à main nue, dans une conception d'humilité de la fonction royale de Saint Louis (statue de l'église Notre-Dame l'Ancienne de Chemillé, salle du rez-de-chaussée). Une iconographie aussi forte consiste à faire tenir la couronne d'épines dans un pan du manteau royal.

La tunique timbrée de la croix et l'épée tenue la pointe vers le sol, s'associent dans un acte de foi qui peut être interprété comme la fermeté pour la défense des lieux saints. De façon plus générale, c'est aussi le devoir de porter secours à son prochain, justifié par l'Amour révélé par le Christ : le visage juvénile du saint roi évoque la douceur et non la puissance meurtrière.

Statue de Saint Louis

Statue de Saint Louis, église Saint-Doucelin d'Allonnes. Cl. E. Vacquet, Département de Maine-et-Loire.